Jean Olessongo Ondaye, « l’œil de la République à Pointe Noire », soldat du peuple…

Des ex chaperons du président de la République, Jean Ollessongo Ondaye est le seul à avoir chaussé les étoiles de général.  Il aurait préféré ne pas s’éloigner du chef, mais il a finalement compris qu’à la zone militaire numéro un, il  s’est vu confier une mission de confiance. Laquelle il assume avec dévouement et  dextérité. Le général Jean Ollesongo Ondaye donne un nouveau « tempo  sécuritaire »  à la zone militaire numéro 1 qui couvre Pointe Noire, la capitale économique et toutes les contrées du Kouilou. Il est là-bas, « les yeux et les oreilles de la république, le soldat du peuple ».

Il a les atomes crochus pour son poste. Il a beaucoup appris auprès du chef. À tel point que dès sa nomination, en 2013, le général de brigade Jean Ollesongo Ondaye a tout de suite tracé la voie. Il a voulu montrer que tout ne sera plus comme avant. Un « nouveau tempo », c’est justement ce qu’il a apporté dans la zone militaire numéro 1, qui regorge le poumon économique du pays. L’ancien  chaperon du président de la République n’a pas mis du temps à prévenir tout le monde, de ce qu’à Pointe noire, «  l’État n’était pas mort, et que tout le monde devait respecter les lois de la République »,  Et il n’y a  pas eu l’ombre d’un doute à ce sujet, l’État y reprit ses droits. On a ainsi pu noter que sur le massif forestier concédé à la société eucalyptus fibre Congo (EFC), tous ceux qui s’y étaient installés ont pu être déguerpis.  Certes, manu militari, mais avec au préalable une efficace communication.

Homme de principe, officier valeureux, le général Jean Ollesongo Ondaye déteste que l’on méprise l’autorité de l’Etat. L’anarchie, il la combat de toutes ses forces. Lorsqu’il s’est installé, il avait réuni tous les sages du Kouilou, pour leur dire qu’il prenait les commandements, et leur expliquer les grandes lignes de son action. Parce que le dialogue, il l’estime nécessaire.

Celui qui a toujours soutenu «  qu’il n’y a pas de barricades qui tiennent devant  la force publique », contrairement à ce que d’aucuns ont prétendu, n’a pas été affecté pour ses liens avec l’ancien ministre Okombi Salissa. Il a eu une promotion, le mérite de l’action et  de l’efficacité au service de la Nation. Lui qui, détaché auprès de Denis Sassou N’guesso, alors qu’il n’était plus président, a dû  servir « l’homme » et le marqué du fait de sa disponibilité sans faille.  En effet, le général  Jean Ondaye Ollesongo sait «  servir le peuple, la nation et la hiérarchie. »

Le commandant de la zone militaire numéro mise sur un encadrement  plus approprié du Kouilou. Avec lui pas de dérapage lors des manifestations, civiles ou politiques. Il aime l’ordre et la discipline.

Jean Ondaye Ollessongo, les yeux et les oreilles de la République à Pointe Noire...

Jean Olessongo Ondaye, « les yeux et les oreilles de la République » à Pointe Noire…

Michèle Sylvère Délévoye

 

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s