Denis Sassou N’guesso et Mattéo Renzi, les « meilleurs amis au monde »…

Les

Les « meilleurs amis au monde », Sassou et Renzi…

Avec  le nouveau président du conseil italien, Mattéo Renzi, l’Italie et le Congo ont ouvert une nouvelle ère de leur coopération. Mattéo Renzi  a compris que l’Afrique mérite qu’on l’écoute,  et qu’on la sollicite dans le cadre de partenariats dignes du siècle. Le nouveau contexte mondial, l’Italie  s’y habitue, parce que c’est une exigence. Mattéo Renzi et Denis Sassou N’guesso nous en donnent un bel exemple.

Le président du Conseil italien n’abreuve pas son homologue seulement de bonnes paroles, il est sincère. Et surtout il a de la considération pour le président congolais, Denis Sassou N’guesso. Il sait que le froid qui  a semblé s’installer   dans les relations entre l’Afrique et l’Europe tenait du fait que  le vieux continent avait tendance à  tirer la couverture de son côté. Tant et si bien que le renforcement de la coopération entre le Congo et l’Italie a été rapide. Mattéo Renzi veut aller jusqu’au bout de ce qu’il peut apporter  comme embellie  dans sa « révolution ».

Aussi dans sa présidence du conseil européenne, il ne va pas non plus du dos de la cuillère. Il est conscient qu’il faut admettre certains changements dans la pratique de nos rapports. Et il ne s’en cache pas. Le plus jeune président du conseil que l’Italien  ne veut pas naviguer à contresens des exigences du nouvel ordre mondial.

À son sens, le jeu «  subtil » doit  dès maintenant cesser. Il tient à  favoriser une nouvelle ère de la coopération Europe-Afrique par la confiance mutuelle. Mattéo Renzi plaide pour une aide massive à l’Afrique. « Nous avons essayé de donner une âme à l’Europe. Pour nous, l’Europe signifie liberté, non pas le lieu de la forteresse mais la place, non pas le conflit et l’affrontement mais le dialogue et la rencontre » avait-il  affirmé lors de son passage devant le parlement européen, en faisant une allusion spécifique au rapport identité-intégration, avant d’observer que « lorsque l’on pense défendre notre identité en nous renfermant dans des forteresses au nom de la sécurité, nous devons dire que la liberté est la condition préalable à la sécurité. Le contraire d’identité n’est pas intégration mais anonymat. Le contraire d’intégration est désintégration, rupture, destruction ».

Certes, il n’a que 40 ans, mais il a en tête de mener une véritable « révolution ». Ce « démolisseur se hâte à sa manière d’entamer les réformes qui lui tiennent à cœur. Le courant passe très bien entre lui et le président congolais Denis Sassou N ‘guesso, de plus de trente ans son aîné. Pour qui, il a  beaucoup d’admiration. Mattéo Renzi, actuellement président du conseil européen, est fasciné par ce président qui comme lui veut booster les choses en Afrique.  Une indéniable  entente s’est installée entre ces deux hommes d’État.  Renzi défend bien son aîné.

Le partenariat Congo-Italie est non seulement très important, mais bien stratégique. Renzi et Sassou veulent faire tout ce qu’ils peuvent pour leurs deux pays. Renzi est de ces dirigeants  du vieux continent qui ont compris que l’Europe a besoin de l’Afrique comme l’Afrique a besoin de l’Europe. Et que les deux continents doivent avancer la main dans la main.  De nombreux partenariats ont été signés. Eni est très présent Congo, et de nombreuses entreprises italiennes  n’ont plus de doute de ce  que nous sommes une destination prometteuse.

Toukasse Valence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s