Ils iront à Canossa, parce que le peuple qui adhère à la politique du « bien-être pour tous », ne leur accordera pas le maintien de la constitution de 2002…

les enfants du bon dieu ne sont pas des canards sauvages, ils approuvent l'élan du Bien-être pour tous du Président...ils sont pour la continuité !

les enfants du bon dieu ne sont pas des canards sauvages, ils approuvent l’élan du Bien-être pour tous du Président…ils sont pour la continuité !

Bon, trêve donc, de fuite en avant ! Nous n’allons pas coller une prune au président  Sassou, pour nous avoir donné une constitution qui limite le nombre de mandat et de l’âge.  Il a fait preuve de sagesse  et de responsabilité. Il nous montrait qu’il n’avait aucune propension à la présidence à vie. Par son geste, nous avons pu mesurer sa dimension d’Homme d’État et son amour pour le Congo. Un bouton de volume, tout le monde le sait tourner toujours dans les deux sens. On peut baisser le son, comme on peut l’augmenter.  L’usage voudrait que l’on en laisse la convenance à chacun. Tout comme, la meilleure manière de préparer des mets, consiste à toujours juste un tout petit peu de sel, quitte à laisser chaque consommateur  décider. Seule la popularité peut infléchir le cours des choses. Et cela passe par une expression populaire.

Sassou N’guesso, c’est le lieu de le dire, est cet homme qui, seul devant sa conscience, refusa de s’ouvrir la voie à une présidence éternelle. Comme certains de ses homologues l’ont fait. Alors qu’en 2002, il n’avait à strictement parler face à lui, aucune véritable opposition.  Pour cette décision rare dans cette Afrique centrale où beaucoup peuvent se présenter autant de fois, ne lui demandons  pas de s’expliquer. Pour cette leçon d’histoire

Depuis son retour au pouvoir en 1997,  toutes les actions du président Sassou ont toujours été marquées par le désir d’évolution de notre société. Il n’a de cesse, mis en avant l’intérêt général plutôt que sa personne, le dialogue et la concertation  avec les opposants, et le débat entre intellectuels.  Cette philosophie qu’il a adoptée sans peine,  parce que conscient de l’importance des idées dans l’essor de toute nation, ne saurait aujourd’hui être une source d’exclusion. Un petit saut dans nos traditions, dans nos valeurs et notre authenticité, nous révélons, que  nous devons être reconnaissants envers ceux qui  savent faire montre de conscience patriotique. Qui privilégient l’intérêt général.

Malheureusement, il nous a été donné de constater, depuis que le débat sur la constitution a été lancé, que certains, qui croient leur heure arrivée, n’arrêtent plus de nous débiter des histoires de comptoirs. Chacun y va  de son imagination. Beaucoup s’y mettent à bride abattue, non sans se harponner les uns aux autres. Ils nous vrillent les oreilles, parce que selon eux, « on ne doit pas changer les règles en cours de match », espérant battre le briquet. Ceux-là, ils peuvent toujours se brosser pour que le peuple, celui qui a confié sa volonté générale à Sassou. Le même qui s’enthousiasme à l’idée de voir les chantiers du développement se poursuivre, rêve d’une « Nouvelle République », réellement inspirée de nos habitudes, de nos valeurs.  Et non plus de quelques modèles importés et sans aucun lien avec nos réalités.  De surcroît, sources de nos conflits et de nos mécontentements.

Au stade actuel des choses, seule l’onction du suffrage universel mettrait un terme au débat constitutionnel. Plutôt que d’insister sur une contradiction, le moment  ne va pas manquer d’arriver où, nous devrions, laisser le peuple décider.  Le Congo devrait faire preuve de sa maturité à aller de l’avant, à se doter  d’une politique de gouvernance à même de refléter ses diversités et les évolutions de ses citoyens.  Nous devons dans ce débat, surtout jamais nous égarer mais voir le fond du problème à nous poser, dans l’intérêt du Congo.  Et non des uns et des autres.  Le cadre nous est enfin donné pour assainir nos institutions, améliorer notre gouvernance, tirons-en profit !

Toukasse Valence   

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s