Denis Sassou N’Guesso invite les filles et fils de la Sangha à s’approprier les effets économiques des changements qui s’opèrent dans le département…

 

rencontre citoyenne 2L’avenir du département de la Sangha a été au centre du chapelet des préoccupations exprimées, par les cadres, notables et autres ressortissants dudit département qui étaient face au chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso. C’était à l’occasion de la rencontre citoyenne, organisée  à cet effet, le mercredi 13 mai 2015, à Ouesso, profitant du séjour de travail du président de la République dans cette région.

Denis Sassou N’Guesso en a l’habitude, les rencontres citoyennes qu’il considère comme l’occasion pour le peuple de s’exprimer librement devant lui, sans crainte aucune. Il ne pouvait pas quitter la Sangha où il était en séjour de travail  de 72 heures sans écouter les populations  et les rassurer de l’avenir prometteur de la Sangha.

Ils ont été nombreux, les filles et fils de la Sangha qui ont pris la parole à cette occasion, après leur préfet, Adolphe Elemba, qui a planté le décor, en remerciant le couple présidentiel d’avoir décidé de désenclaver la Sangha. Adolphe Elemba a exprimé le soutien des populations de son entité administrative à la politique de municipalisation accélérée et la marche du pays vers son émergence.

Puis, les filles et fils de la Sangha  se sont succédé devant le président de la République, pour faire part de leurs préoccupations qui se résument au désenclavement de certaines parties dudit département en ce qui concerne : l’éducation ; l’alphabétisation ; la santé ; l’amélioration des conditions de vie des citoyens, bref le développement tous azimuts de cette contrée du Congo.

L’utilisation des cadres de la Sangha est revenue comme un leitmotiv dans les interventions qui semblaient reprocher au président de la République la marginalisation de ce département dans ce cadre précis.

La sécurité était aussi au centre de ces interventions avec le phénomène ‘’Kata-kata’’ caractérisé par des attaques à l’arme blanche des paisibles populations par des bandits. Il est à signaler que la question de l’amélioration des institutions n’a pas été du reste. Les filles et fils de la Sangha ont emboité le pas à celles et ceux d’autres départements qui, avant eux, ont demandé au président de la République de procéder au changement de la constitution.

Des interventions, évidemment que le président  de la république a apprécié, à juste valeur.

Denis Sassou N’Guesso a, d’emblée, invité l’ensemble des populations de la Sangha, à travers cet échantillon des cadres, notables et autres fils de ce  département du Congo, à s’approprier les effets multiplicateurs à évidence économique de tous ces projets pour véritablement développer leur département qui constitue la quatrième zone économique spéciale.

Le président de la République a du reste, énuméré quelques projets retenus pour le développement de la Sangha, au nombre desquels la relance de l’agroforesterie, particulièrement de la culture de cacao, de la transformation à 80% du produit, de la relance des palmiers à huile.

S’agissant de la zone économique spéciale de la Sangha, dont les études de faisabilité sont déjà réalisées, le président de la République a fait savoir qu’elle se spécialisera dans l’agroforesterie et l’extraction des mines.

Pour que le sens et l’intérêt des zones économiques spéciales soient bien intériorisés, par la population, le chef de l’Etat a annoncé la sensibilisation des Congolaises et des Congolais, à travers des séminaires sur toute l’étendue du territoire.

En revanche, a précisé Denis Sassou N’Guesso, la relance de la culture des palmiers portera sur la mise en fonctionnement  de neuf unités industrielles. L’incidence sera la création de près de 28 000 emplois pour les jeunes de la Sangha, en particulier et du Congo en général. Ces efforts du gouvernement méritent, selon le président de la République le soutien et l’appropriation par les populations de la Sangha.

Concernant d’autres doléances, le Chef de l’Etat congolais a noté qu’elles font partie des préoccupations du gouvernement qui lui, travaille à résoudre tous les problèmes auxquels les Congolais sont confrontés. Le but visé étant l’amélioration des conditions de vie du peuple. Ce travail se fait de manière graduelle, a dit le président de la République.

Sur le volet sécurité, le président Denis Sassou N’Guesso a souhaité voir la justice faire son travail sur le phénomène « Kata-kata » qui a déjà endeuillé ce département. Il est important que la vérité soit rétablie, les coupables connus et punis, a-t-il indiqué.

Au sujet du changement de la constitution, Denis Sassou N’Guesso est resté constant. Pour lui, ce débat qui a cours, se poursuivra dans la paix avec le souci de la stabilité du pays. Les politiques s’emploient et continueront à le faire pour rechercher le consensus, a martelé le chef de l’Etat qui a ajouté que le cas échéant, le peuple sera consulté par voie référendaire.

Exercice habituel pour Denis Sassou N’Guesso, la rencontre citoyenne avec les populations de Ouesso a donné au président congolais l’occasion de rassurer ses compatriotes sur la clairvoyance de sa vision sur le développement multidimensionnel du département de la Sangha, en particulier et celui du Congo en général.

Yan Tsiyanda

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s