Ce que le président Sassou, Parfait Kolelas, Bokamba Yangouma et Benjamin Bounkoulou se sont dit…

Les consultations nationales, initiées par le Chef de l’Etat, ont démarré le 20 mai 2015 à Brazzaville. Denis Sassou N’Guesso a reçu tour à tour les délégations du MCDDI, du Mouvement Général pour la Construction du Congo (MGCC) et de l’Union pour la République (UR).

La première  délégation à être reçue était celle du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), conduite par le secrétaire général de ce parti, Brice Parfais Kolélas. A sa sortie de la rencontre, M. Kolélas a salué la démarche du Président de la République. Laquelle démarche, selon lui, permettra de décrisper le climat sociopolitique dans le pays et qui lui a offert l’occasion de repréciser la position de son parti sur le débat engagé dans le pays sur la constitution.
«Nous avons insisté sur le respect des conclusions des rencontres d’Ewo et de Dolisie, ainsi que sur la prise en compte de toutes les doléances. S’agissant du dialogue, le MCDDI pense qu’il n’est pas nécessaire, en tout cas pas tel que prônent certains partis politiques. Pour nous, le dialogue a déjà eu lieu. Il y a eu le dialogue politique d’Ewo et la concertation politique de Dolisie. Nous demandons seulement l’application des conclusions de ces dialogues», a déclaré Brice Parfait Kolélas.
Après le MCDDI, c’est le MGCC que dirige Jean Michel Bokamba-Yangouma qui a été reçu. M. Bokamba-Yangouma, connu comme l’un des «enfants terribles» de la conférence nationale souveraine de 1991 et qui, pendant cette conférence, en sa qualité de secrétaire général de la Confédération syndicale congolaise (CSC), volait de victoire en victoire et dont les interventions à la radio, à la télévision et devant les conférenciers étaient saluées avec frénésie, prône l’apaisement depuis son retour au pays.
À la tête de la coalition des partis du Centre, il trace une ligne médiane autour de laquelle il veut réunir les farouches opposants et les partisans du changement de la constitution en vigueur. M. Bokamba-Yangouma est conscient que les Congolais n’avaient pas pu mettre en application la constitution qu’ils avaient eux-mêmes élaborée et adoptée en 1992. Pour cette raison, il ne peut que se dire favorable au dialogue.
«Nous sommes venus pour réitérer les problèmes de dialogue. Car, les problèmes du Congo ne peuvent pas trouver de solutions en dehors du dialogue. Nous allons tirer profit de ce que le Président lui-même a fait pour ce pays, et l’expertise qu’il est en train de développer au niveau international. La RCA aujourd’hui tient parce qu’on a organisé un dialogue. Nous avons aussi des questions brûlantes», a-t-il déclaré.
La troisième et dernière délégation de la journée a été celle de l’UR, conduite par Benjamin Boukoulou, le président du parti. Lui, n’a rien dit à la presse.
Ces consultations se tiennent en présence du ministre à l’Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou. Le Chef de l’Etat et les délégations qu’il reçoit évoquent la vie de la nation et de l’Etat. L’on sait que depuis plusieurs mois, des partis politiques et organisations de la société civile réclament un dialogue national pour trancher la question de la réforme constitutionnelle, qui divise la société congolaise.
Cependant, certains partis de l’opposition rejettent l’initiative du Chef de l’Etat, indiquant que le thème des consultations est vague, leurs modalités pratiques inconnues. Quelques leaders de l’opposition pensent que le Président de la République est en train d’éviter une conférence nationale «pour pouvoir faire pression sur ses adversaires dans le huis clos de son palais». Le coordonnateur du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique, Paul-Marie Mpouélé, pense que «ces consultations ont pour but de constater les divisions politiques autour d’une réforme constitutionnelle et de servir d’excuse au Président pour convoquer un référendum et se maintenir au pouvoir».

Source : Congosite

act

Publicités

Une réponse à “Ce que le président Sassou, Parfait Kolelas, Bokamba Yangouma et Benjamin Bounkoulou se sont dit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s