Le socialiste Bruno Le Roux, BHL et  Daniel Cohn-Bendit  déclarés « persona non grata » en Russie…

sassou-et-Poutine1

Vladimir Poutine a appui là où cela fait très mal.  89 personnalités européennes, quatre Français  dont le chef de file du parti socialiste à l’assemblée, Bruno Le Roux, BHL, Henri Malosse, président du conseil économique et social et Cohen Bendit ont été déclarées persona non grata sur le sol russe.  

L’intellectuel Bernard-Henri Levy, l’écologiste et désormais  franco-allemand Daniel Cohen Bendit, le chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux et le président du Comité économique et social européen (CESE) Henri Malosse ne sont pas bienvenus en Russie. Comme 89 personnalités européennes, ils sont sur une liste noire que Moscou aurait établie en réponse aux sanctions européennes qui avaient suivi l’annexion de la Crimée en mars 2014 et le conflit dans l’est de l’Ukraine.
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, avait révélé vendredi que la Russie avait remis jeudi à «plusieurs ambassades européennes une liste de personnes qui ne peuvent plus entrer sur le territoire russe», indiquant que trois de ses concitoyens étaient concernés. Moscou avait donné comme consigne de ne pas divulguer la liste.
«Très drôle», selon Daniel Cohn-Bendit
Daniel Cohn-Bendit a confié à l’agence Reuters qu’il «trouvait ça très drôle». «Ça correspond au régime poutine que, ça aurait été vraiment triste que Poutine me considère comme son ami», a-t-il ajouté.
Plusieurs hommes politiques européens se sont dit fiers samedi de figurer sur une «liste noire» de la Russie. Ainsi le Français Henri Malosse,  président du Comité économique et social européen (CESE), avait tweeté : «Un club très honorable»
«Lorsque j’ai vu les autres noms (sur la liste), j’ai (aussitôt) pensé que je faisais partie d’un club très honorable», a déclaré l’ancien ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, un aristocrate de 77 ans connu pour ses critiques de la politique de Moscou à l’égard de l’Ukraine. Je considère cela comme une récompense», a ajouté ce député, cité par l’agence de presse tchèque CTK.
Pour certaines de ces personnalités, être sur la liste est une preuve de l’efficacité de leur action en faveur de l’Ukraine. «Etre sur cette liste ne change pas mon engagement envers le peuple de l’Ukraine», a écrit sur son compte Twitter  l’eurodéputée suédoise Anna Maria Corazza Bildt, connue pour ses critiques à l’encontre du président russe. «Je me sens davantage fière que je n’en ai peur (…) La liste de Poutine confirme que je fais bien les choses en tant que parlementaire», a-t-elle ajouté.
Neuf Britanniques figurent sur cette liste noire. Parmi eux, le patron du renseignement MI5, Andrew Parker, le chef d’état-major de l’armée, Nicholas Houghton, l’ancien vice-Premier ministre Nick Clegg et l’ancien ministre des Affaires étrangères Malcolm Rifkind.
Philip Dunne, secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense, apparaît également sur la liste, aux côtés de personnalités européennes comme le président du groupe libéral du Parlement européen et ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, ainsi que l’ex-président du Parlement européen et ancien chef du gouvernement polonais Jerzy Buzek.

Synthèse de Maureen Kaufman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s