Cet entourage qui embarrasse le président Sassou et le soutient dans le fallacieux espoir d’obtenir un « tabouret »…

Ils cherchent à apparaître comme les inconditionnels de Sassou, alors qu'en réalité ils ne visent qu'à conserver quelques avantages qu'ils ont acquis depuis des années...

Ils cherchent à apparaître comme les inconditionnels de Sassou, alors qu’en réalité ils ne visent qu’à conserver quelques avantages qu’ils ont acquis depuis des années…

Ils ne lésinent sur aucun moyen, croyant « panser » quelques plaies dramatiques. Ils ne font que le crucifier. Ils ne le soutiennent que pour faire perdurer  certaines habitudes tant décriées, que l’on voudrait à jamais  proscrire. Le soutien à Sassou est très mal vu, venant surtout de gens qui ne pensent avant tout qu’à eux- mêmes. Ceux qui soutiennent Denis Sassou N’guesso dans l’élan d’une « Nouvelle République » doivent avoir une virginité politique, parce que ceux qui sont autour du chef par la force d’un décret,  passent très mal comme inconditionnels… Décryptage !

À mesure que l’on s’approche de la fin du mandat du président Sassou, certaines personnes  qui semblaient dans le « coma » politique,  sortent de l’ombre pour se mettre soi-disant  à l’oeuvre pour accorder  à Sassou, un soutien massif. Ils ont tellement poussé comme des champignons, que l’on se demande où, ils étaient, il y a une année, lorsque, l’on tirait de partout sur la personne du chef de l’Etat. Ils sont de la famille du président, membre du gouvernement et ou députés de la nation, mais leur soutien, on en doute ne semble pas du tout à la mesure de l’engagement à prendre et de la responsabilité à assumer, dans cette nouvelle république en voie de construction.

Parce qu’il  se trouve que tout au long de l’exercice du pouvoir du président Sassou, les mêmes, ont tourné autour de lui, pour la plupart, sans n’avoir jamais été en mesure de « gommer » les maux les plus répréhensibles que l’on reproche au système.

Dès lors, qu’ils montent soudainement au créneau,  et qu’ils se présentent comme des inconditionnels, voire des irréductibles dans ce Congo qui se profile, nous disons: «  arrêtez de distraire les autres, vous vous battez pour vos postes, pas pour Sassou, ni pour ce Congo où chacun devrait être à sa place ».

La Nouvelle République devrait être un Congo enclin aux changements divers.  En l’occurrence des changements de mentalité. Nous parlons d’un Congo qui détectera de nouveaux talents, d’où qu’ils soient, d’où qu’ils viennent. Beaucoup malheureusement, ne comprennent pas que Sassou n’a plus vocation à être un homme de parti, un simple père de famille, un ressortissant d’Oyo. Il est le père de la Nation. Dans ce Congo en construction, nous devons rejeter tous les politiciens carriéristes.

Depuis la conférence nationale souveraine, le président Sassou avait assumé seul, tout l’héritage, celui de ses prédécesseurs, celui du « mono », les bons et les mauvais points, les ombres et les lumières, mais aujourd’hui nous ne le laisserons plus assumer les « gaffes » de quelques bras cassés, pour le pire. Il est temps de faire comprendre à tous, cette vérité fondamentale et nécessaire : la seule raison qui vaille une nouvelle république: c’est l’établissement d’un Congo où chacun devrait être à sa place.

Je le dis et je le répète, Sassou a désormais entre ses mains, une occasion unique de tenter un « baroud d’honneur »,  de sauver l’honneur, de montrer aux Congolais la première de ses qualités : l’envie de bâtir et de laisser un pays debout, pour que les Congolais se souviennent en bien de son passage. Et ce dessein, ceux qui devront l’accomplir avec lui,  doivent être de nouveaux talents,  piochés dans la tranche d’âge majoritaire du pays, les jeunes.  Qui arriveront avec de nouvelles habitudes. Une gouvernance à toute épreuve.

Il faut savoir livrer bataille avec beaucoup d’enthousiasme, beaucoup moins de désordre. Denis Sassou N’guesso doit préparer les jeunes à assumer les responsabilités politiques de l’avenir. Le président de la République doit mettre le holà, sur cette  « coterie » qui se livre burlesquement à une exhibition pathétique avec l’ultime espoir de conquérir une fois de plus, quelques avantages. Cette race de militants de façade, pour lesquels l’existence se limite à une recherche effrénée  d’honneur et d’argent facile, mérite d’être « effacée ». Le Congo a plein de jeunes talents, en stock…Qui ne demandent qu’ à être utilisé.

Michèle Silvère Délévoye

Publicités

Une réponse à “Cet entourage qui embarrasse le président Sassou et le soutient dans le fallacieux espoir d’obtenir un « tabouret »…

  1. Intéressant article. Mais pour moi le responsable est lui même le président Sassou Nguesso. En effet en tant que président de la république, Sassou Nguesso a un rôle semblable a celui d’un chef d’entreprise, qui doit savoir recruter et s’entourer de managers (ministres) qui vont l’aider a mettre en place sa vision qu’il a pour le Congo. Si l’entourage du président qu’il a lui même mis aux affaires en les nommant a des postes clés de l’Etat ne produisent pas les résultats escomptés, il revient au président Sassou Nguesso de prendre ses responsabilités en remplaçant ces collaborateurs par d’autres Congolais qu’il juge plus aptes.
    A la fin de son mandat, les Congolais ne jugeront qu’un seul bilan, celui de Sassou Nguesso et non celui de son entourage. On se rappellera de ce système comme le système Sassou Nguesso, tout simplement parce qu’il en est le chef.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s