Congo 2016 : Denis Sassou Nguesso a-t-il vraiment convaincu François Hollande ?

 Le  président Sassou s’est rendu à Paris, s’est entretenu avec son homologue François Hollande. Il faut reconnaître que certains, qui s’agitent, tiennent des discours  confus qui font sourire, les mêmes qui ont toujours eu des desseins étranges et des présages sinistres. François Hollande, tout comme son Premier ministre, ont plutôt encouragé les Congolais  vers cet élan de dialogue qui pourrait nous aider à trouver un consensus sur l’avenir de notre pays. À nous, maintenant, à J-2 de cette grand-messe de  trouver le moyen de dissiper à ceux qui hésitent encore, quelques doutes qui les animent ; et de nous assurer de l’adhésion et de la participation de  ceux qui doivent y être. Le dialogue national 2015 doit être plus qu’un slogan. C’est pourquoi nous devons créer les conditions pour  que politiquement tout le monde y soit représenté.

L’on se souviendra à jamais de cette visite du président Denis Sassou Nguesso, le  07 juillet 2015, à l’Élysée qui pour beaucoup, avait des allures de « grand oral ». Pour dire stricto sensu, il n’y a pas lieu de craindre pour  l’avenir du Congo-Brazzaville. En effet, ce 07 juillet 2015, les présidents Denis Sassou Nguesso  et François Hollande ont appuyé sur le champignon à un moment opportun. C’est un tournant majeur  dans les relations entre les deux pays. Qui étaient presque en froid.  Les images  sont là, qui illustrent cette avancée.  Au-delà de tout ce que les éternels pessimistes peuvent trouver à dire, les mots qui ont été prononcés, et d’ailleurs le communiqué de l’Élysée témoignent de ce que les deux hommes d’État se sont dit des vérités.

Certes, le partenaire du Congo attend encore de voir comment les choses vont avancer, mais l’état d’esprit des deux présidents laisse espérer une normalisation. François Hollande a été plus précis s’agissant l’amélioration de nos institutions, en soutenant qu’il nous revient à nous, de faire en sorte qu’un consensus se dégage. Et que l’ensemble de la classe politique y soit représenté.

Contrairement à certains qui veulent en faire une lecture et une interprétation biaisées, il n’y a pas eu de sommation. Sassou N’guesso en laissant le peuple seul  maître de son destin démontre  qu’il ne court guère après une présidence à vie. Mais qu’il vise le bien de toute la nation.

L’opposition espérait que François Hollande allait donner des leçons de démocratie, elle aura compris, en dépit de son agitation à tout va, métro Philippe du Roule, que désormais l’on traite d’égal à égal. La France par son président a donné une meilleure  image de la météo de nos relations. Sans dire tout à fait « oui » au projet qui se prépare, elle nous gage sa sympathie, nous promet  de crédibiliser les conclusions du dialogue, si un consensus s’en dégage.

Le train  du dialogue a  certes, déjà pris le départ. Peut-être devrait-il  faire une escale et embarquer d’autres voyageurs qui n’ont pas bouclé leurs bagages à l’heure, parce que nous savons qu’il arrivera toujours à l’heure à son terminus, la Nouvelle. République.

Toukasse Valence

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s