M2NR-DNR : La nouvelle république dans ses petits souliers…

De sigles presque identiques, de gros moyens,  des enfants maintes fois pris en défauts,au final un conflit d'intérêt qui ternit déjà l'image de la nouvelle république...

De sigles presque identiques, de gros moyens, des enfants maintes fois pris en défauts,au final un conflit d’intérêt qui ternit déjà l’image de la nouvelle république…

Des sigles quasi identiques. Des sorties officielles qui se talonnent. De gros moyens mis à disposition. Aux yeux et à la barbe de ceux qui, les premiers, se sont mouillés. Le combat de coqs que se livrent depuis quelque temps, le  mouvement national pour la nouvelle république (M2NR) d’Edgard N’guesso et  de ses sœurs ; et la dynamique pour la nouvelle république (DNR) de « kiki », augure d’un conflit d’intérêts qui met le projet de la Nouvelle République dans une situation d’inconfort. On dirait qu’il n’y a  de moyens que pour eux. Et même que ce pourquoi beaucoup de gens croient et se mobilisent, risque de n’être qu’un simple slogan. Parce que la famille tiendrait à être en première ligne. Pour mieux faire du grenouillage le moment venu. Surtout pérenniser quelques  habitudes et caprices qui ont pris corps. Éclairage sur une situation  qui ternit le projet de la nouvelle république !

On dirait qu’il fallait s’y attendre. Le Congo ne va pas pour le mieux. Tant s’en faut ! Il y a, certes, un élan, une sorte de quête d’absolution. Qui pousse les gens à croire que l’engouement manifesté par le président de la République peut donner lieu à un baroud d’honneur ? Qu’il faut aider Denis Sassou-N’guesso à sauver l’honneur, à laisser un pays debout. Que nenni ! On dirait que les mauvaises habitudes ont la peau dure. En un court laps de temps, comme des champignons, voilà l’entourage du président, en l’occurrence  ceux, maintes fois prit en défaut, qui s’exhibent. Les mêmes qui tout au long de ce long règne n’ont jamais été en mesure de gagner en crédibilité. Qui nous pondent des mouvements fabriqués à la hâte. Deux mouvements. Aux sigles quasi identiques. Vous l’avez compris, le mouvement national pour la nouvelle république (M2NR) et la dynamique  pour la nouvelle république (DNR). Une bataille aux couteaux, des rejetons Sassou, qui entendent se montrer utiles pour mieux faire du grenouillage.

En dépit des grandes proclamations des discours sur la Nouvelle République, comme manne, il semble désormais évident que nous ne prenons pas la mesure de ce que nous voulons. Et même que nous ne nous donnons pas les moyens pour les réaliser. La preuve, évidemment par le M2NR et la DNR. À croire que Denis Sassou-N’guesso ne veut pas d’une nouvelle république, qui elle suppose de nouvelles habitudes, avec de nouvelles têtes autour de lui. Tout se passe comme si l’on tient simplement à assurer une longévité, et à mieux préparer son dauphin.

Aujourd’hui, au regard de tout ce que se passe, des doutes sont en effet permis. On parle d’une nouvelle république, mais l’on veut y aller avec les mêmes défauts.  Ce qui, si certains, lignore renvoi déjà un peu trop les mêmes images que les Congolais décrient. En seulement  deux mois, deux mouvements introduits et dirigés par des enfants Sassou,  avec les seules ressources de l’État tiennent en haleine les foules. Qui ne sont pas dupes, et savent pertinemment  que l’on utilise l’argent de la république pour les amadouer.

Sérieusement, est-on mieux habilité à parler de la nouvelle république, lorsque l’on s’est maintes fois, fait prendre pour avoir barboté des deniers publics. Ou même peut-on espérer faire mieux avec ceux qui se sont vu confier des tâches au sommet, et qui ne sont déjà pas en mesure d’assurer simplement la disponibilité à la pompe du carburant ?

Nous avons devant nous, l’occasion, peut-être la seule de sauver l’honneur, avec Denis Sassou N ‘guesso, le seul, président à être resté trop longtemps au pouvoir. Mais en enfants « gâtés », certains ne comprennent pas que l’on doit se racheter. Et qu’eux sont bien mal placés pour occuper le devant, et parler de la nouvelle république. Parbleu !

Si l’on commence dès maintenant à se planter avec ce qui suscite de l’espoir. On  achèvera alors le tableau, et l’on fera pire que tout ce qui a déjà été reproché par le passé, qui vaut au régime d’être taxé de « république des Nguesso ». On aura liquidé tous les espoirs que même la nouvelle république ne viendra qu’empirer ce que l’on déplore déjà

Comment, diantre, laisser, ceux qui n’ont pu se révéler des « surdoués », à des tâches si délicates. Comment des mouvements créés à l’emporte-pièce peuvent-ils disposer d’autant de moyens ? Au détriment de ceux qui occupent le terrain depuis des lustres ?

Doit-on déjà croire par-là, que ce pourquoi, l’on se bat est déjà voué à l’échec ? On veut déjà couler la nouvelle république, avant même qu’elle ne naisse. C’est probablement et nécessairement la raison pour laquelle, le « Club. Sassou 2016 » qui met un point d’honneur à ne pas  verser dans le « fanatisme aveugle », devra monter au créneau. Sassou doit être le Père de la Nation, et moins le père des N’guesso. Ne donnons pas raison à André Okombi Salissa. Nous ne nous tairons plus jamais !

Toukasse Valence

Publicités

2 réponses à “M2NR-DNR : La nouvelle république dans ses petits souliers…

  1. Pingback: M2NR-DNR : LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE DANS SES PETITS SOULIERS… | CONGO ACTUALITE·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s