UNE MEDAILLE MARQUEE DU COIN DE BONS SENS…

 Depuis dix ans, Brazzaville est la capitale de la musique, à travers le festival panafricain de musique (FESPAM). L’édition 2015, est marquée par  la décoration par le conseil international de musique (CIM), de la médaille d’or au

Monsieur Paul joseph Dujardin, président du CIM décernant la médaille d'or au Chef de l'Etat...

Monsieur Paul joseph Dujardin, président du CIM décernant la médaille d’or au Chef de l’Etat…

Deux années après que Brazzaville fusse honorée par l’UNESCO comme ville créative dans le domaine de la musique, le tour a échu au président Sassou NGuesso, ce 18 juillet 2015, pour recevoir la médaille d’or du, une ONG partenaire officiel de l’UNESCO.  Le choix du président congolais pour recevoir la médaille d’or du conseil international de musique (CIM), des mains du président de cette organisation, Paul Joseph Dujardin,  s’explique parr le rôle joué par Denis Sassou N’guesso dans la promotion de la musique et son soutien permanent au FESPAM. Il n’est un secret pour personne que le président de la république du Congo  a toujours rêvé de faire de la musique,  un  excellent vecteur d’intégration africaine. Le président Sassou est en fait le premier chef d’Etat à recevoir cette distinction depuis la création même du CIM en 1949.

Organisé sous le thème «  Dynamique des musiques africaines dans la diversité des expressions africaine », la 10 ème édition du FESPAM qui a pour parrain le chanteur camerounais Manu Dibangu et pour Marraine, l’écrivaine Yamina Benguigui, ancienne ministre française de la Coopération et de la francophonie, a été ouverte, quelques heures après la décoration du président Sassou NGuesso.

Il est à noter qu’à l’ouverture, le président Sassou NGuesso a procédé à la décoration de certaines personnalités qui ont contribué efficacement à l’organisation de cette édition. Parmi les récipiendaires, le ministre  Jean Claude Gakosso avec le titre  de Grand officier dans l’ordre du mérite congolais. Peu avant, ce moment pathétique, le public a suivi les allocutions du Maire de la ville, Hugues Ngouélondélé qui a appelé les jeunes à la responsabilité citoyenne.

Pour sa part le président du CIM, a émis le vœu de voir  le FESPAM devenir un outil de consolidation et d’intégration régionale, voire de coopération internationale.  Quant à la vice-ministre cubain, de la culture,  elle a souligné la lutte conjointe menée par le Congo et Cuba pour combattre l’esclavage et le colonialisme. Jean Claude Gakosso, dernier orateur, a remercié le président Denis Sassou NGuesso pour ses  actions en faveur du  FESPAM.

A noter que le FESPAM, dans sa version internationale, a été lancé à Cuba le mois dernier.  L’édition 2015 ouverte, ce 18 juillet, est une édition jubilaire, la dixième d’une série appelée à se perpétuer depuis 20 ans que le FESPAM avait ouvert ses quartiers sur la rive droite du fleuve Congo.

Maureen Kaufman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s