Landry Kolelas dit ses 4 vérités à son frère Guy Brice Parfait KOLELAS…

Le secrétaire Secrétaire Général Adjoint du MCDDI  reporche à son frère Parfait Kolelas, ses revirements soudain dans le cadre de leurs engagements de leur allié le PCT. Il le pointe comme la source du « mauvais feuilleton »  actuel. Et appelle le MCDDI à accepter le changement de la constitution…

Euloge Landry Kolelas soutien le changement de la constitution et reproche à son Parfait d'être la source de la brouille au MCDDI

Euloge Landry Kolelas soutienT le changement de la constitution et reproche à son Parfait d’être la source de la brouille au MCDDI

« Le dimanche 5 juillet 2015 au palais des congrès, Guy Brice Parfait Kolelas, Secrétaire Général du MCDDI, a organisé une session extraordinaire du comité national du parti dans la forme et le fond, au mépris des dispositions statutaires et réglementaires allant jusqu’à évincé du bureau exécutif national de nombreux cadres politiques dont Euloge Landry Kolelas, Secrétaire Général Adjoint et frère cadet de Guy Brice Parfait Kolelas et l’Honorable, Théodorine Kolelas Miankongo, Député de Goma Tsé-tsé et fille aînée du président fondateur, Bernard Kolelas. En effet, tous ces cadres du parti, victimes de la tyrannie mortifère sans bord de Guy Brice Parfait Kolelas avaient été élus et élevés au bureau exécutif national pour un mandat de 5 ans, lors de la convention nationale tenue à Kinkala, le 12 décembre 2012.

A ce titre, le comité national qui est une instance inférieure ne peut se prévaloir du droit d’abroger et d’annihiler les décisions et actes consacrés par la convention nationale. La convocation du comité national et les décisions prises l’ont été ainsi  de manière anti- statutaire, irrégulière et illégitime.

Après un extraordinaire congrès, en avril dernier, Guy Brice Parfait Kolelas, vient une fois de plus de s’illustrer par la forfaiture, la transgression des textes organiques du parti, le non-respect des règles élémentaires de démocratie, la trahison des idéaux du président fondateur. Bref par le coup d’état permanent contre les statuts dans le seul but d’assouvir ses ambitions personnelles. Il apparaît donc, plus que urgent, de dire stop à cette dérive autoritaire, irrémissible et destructrice d’un outil excellent de travail de la grande maison commune que nous a léguée le président fondateur, Bernard Bakana Kolelas. Cette  dérive extrême droitière liquidationiste, emprunt d’engourdisme sectaire revêt l’idéologie profonde qui fait agir Guy Parfait Kolelas.

Pendant longtemps, par faiblesse fraternelle, nous avons considéré que le secrétaire général pouvait se ressaisir voire s’amender. Aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence, Guy Brice Parfait Kolelas, représente le plus grand danger pour le MCDDI, la démocratie, la paix et la poursuite des idéaux du président fondateur. Durant le temps où il a eu à diriger le parti, Guy Brice Parfait Kolelas, s’est cru tout puissant, il a su masquer son incapacité à assumer le leadership positif, se distinguant par un ténébreux désir de pouvoir, son incompétence dans la direction et l’animation du parti, moins encore dans tout ce qu’il a pu assumer comme responsabilité.

Cela se traduit par la désorganisation du MCDDI, des décisions et des choix politiques aléatoires, un comportement imprévisible, une vision obscure, la marginalisation des cadres et leaders historiques ayant accompagné le président fondateur dans son combat, le rejet des adhésions des intellectuels, un culte de la personnalité, la confiscation du parti mis au service exclusif de sa personne. En témoigne la déconfiture du parti, élection après  élection, la perte d’audience au sein de la population, une démarche qui a fini  par réduire le parti en pseudo parti régionaliste. Guy Brice Parfait Kolelas serait donc ainsi, toujours comptable devant l’histoire du bilan calamiteux du MCDDI. Pour finir, Guy Brice Parfait Kolelas s’est auto-invalidé et a perdu toute autorité à diriger le parti, nous ne reconnaissons plus qu’un seul et unique leadership celui assumé par l’Honorable Euloge Landry Kolelas, digne successeur du président fondateur. Nous exigeons la tenue d’un congrès régulier, nous invitons les militants et sympathisants à conserver une vigilance de tout instant contre toute forme de démagogie.

Nous Euloge Landry Kolelas, Théodorine Miakongo Kolelas, Miassoba Milandou Mienandi et tous les autres reprenons notre liberté d’action et de mouvement pour contribuer à la refondation du parti. Nous nous désolidarisons de tout acte extérieure que Guy Brice Parfait Kolelas pourrait poser au nom du MCDDI et lui en déniant toute valeur par avance.

En conséquence, ces décisions prises par lui ne s’imposent nullement à nous et n’ont aucun effet. Il est pour nous nécessaire d’en appeler à l’organisation d’un congrès régulier, seul habiliter à prendre des décisions sur l’avenir du MCDDI , de procéder  à la refondation des structures du parti, de retrouver unité-démocratie-efficacité et cohérence dans notre fonctionnement . Nous seuls, nous incarnons légitimement, majoritairement, avant lui et plus que lui, le MCDDI. Et notre choix est clair et reste constant, notre position lisible, nous soutenons l’action du président de la République, son Excellence Denis Sassou NGuesso. Nous demeurerons et agirons dans le cadre de l’alliance avec la majorité présidentielle et PCT-MCDDI.

Nous disons oui au changement de la constitution.

Euloge Landry Kolelas, Jean Louis Pandou, conseiller politique et porte-parole.

Publicités

Une réponse à “Landry Kolelas dit ses 4 vérités à son frère Guy Brice Parfait KOLELAS…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s