D’autres demissionnaires vont suivre, Jacques Banangandzala a pris ses cliques et ses claques et a quitté le PCT…

 

BANANGANDZALA  QUITTE LE PCT...

BANANGANDZALA QUITTE LE PCT…

Il a fait un constat  sans concessions de la situation du parti au pouvoir. Il n’accepte pas cette propension à vouloir ne coûte que coûte offrir à Sassou le pouvoir à vie. L’ancien président du Conseil supérieur de la liberté de communication  s’est cassé. Il ne veut pas rester dans le « Titanic ». Il a remis sa lettre de démission à Pierre Ngolo, depuis le 04 août dernier.

À la seule idée de savoir que l’on fasse joujou avec la vie de la nation, l’ancien président du conseil supérieur de la liberté de la communication, Jacques Banangazala s’est barré«  J’ai décidé de mettre fin à mon appartenance au PCT, pour être en harmonie avec ma conscience démocratique… les acteurs politiques décidèrent de mettre fin à des présidences à vie. Mieux, ils prirent l’importante décision de ne plus jamais remettre en cause l’alternance politique au Congo. Soudainement, une révélation selon laquelle la Constitution du 20 janvier doit être changée à quelques mois de la fin du deuxième mandat du président de la République. Ce n’est nullement une vision politique. J’avoue que j’ai du mal à comprendre une telle logique politique », a-t-il expliqué ce samedi 8 août 2015 à Brazzaville.

Monsieur « courage » a osé ce que d’autres au PCT, bien que conscients des risques  que de  cette initiative de changer la constitution pourrait entraîner, ne parviennent pas à faire. Il  rejoint, ainsi l’Initiative pour la démocratie au Congo. D’André Okombi-Salissa, Guy Brice Parfait Kolelas, Serge Blanchard Oba et Mabio Mavoungou.

Il  ne comprend surtout pas la mainmise de la famille Nguesso sur le PCT. Il s’étonne  de la politique des « pistons » qui pourrit actuellement le PCT« j’ai pris part à quelques réunions importantes du PCT. De l’intérieur, je me suis rendu compte dont le recul dans le domaine parti était considérable et gravissime. Dans les années 80 en élisait déjà de manière démocratique les dirigeants du parti. Mais en 2014 par exemple, au lieu d’élection, j’ai assisté à l’imposition de nouveaux dirigeants du parti à Brazzaville ». Banangadzala s’est barré, qui seront les prochains…

Maureen Kaufman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s