Sassou peut-il réussir son coup d’état constitutionnel…?

Le top chrono est lancé et c’est désormais « à qui mieux mieux!».L’opposition congolaise telle qu’elle vient de le démontrer avec l’accord récemment signé entre le FROCAD et l’IDC,a toutes les chances de faire plier Denis Sassou N’guesso.Le temps presse, il faut aux forces vives ne pas céder à la division et à l’égoïsme, surtout elles doivent jouer leur va-tout avec les mégas-meetings annoncés.Le président Sassou lui-même sait qu’on ne gagne pas à tous les coups, surtout les « coups tordus ».L’opposition doit accentuer la pression pour obtenir son départ.

Sassou sait qu'on ne gagne pas à tous les coups...A l'opposition d'accentuer la pression...

Sassou sait qu’on ne gagne pas à tous les coups…A l’opposition d’accentuer la pression…

On le sait, Sassou qui n’a, pour l’instant pas encore renoncer à son projet de putsch constitutionnel, est conscient que le tour est difficilement jouable. Il s’est certes, donné des moyens, mais qui ont tous fait fiasco. Acculé, combattu par une classe politique qu’il croyait à jamais  divisée, lui qui aura depuis son retour au pouvoir en 1997 travaillé jour à après jour à déstabiliser l’ennemi, en est à présent à diviser des familles. La honte !

Avec la vigilance citoyenne qui s’amplifie et la détermination de l’opposition à faire bloc, le « mvéné » d’Edou coule, il n’y a plus de doute possible, ses derniers jours de président du Congo.Il a fait un serment qu’il se doit maintenant de respecter. Il a concocté une constitution qu’il ne doit point renier.Il pourrait, il en a encore le temps,sortir par la grande porte. On le voit qui écoute cette coterie de proches parents « gloutons » qui le pousse à user de d’intimidations et de force pour y rester. Mais la volonté et la détermination du peuple, qui en a ras-le-bol laisse entrevoir une fin de règne très proche.
Ceux qui le combattent ont  déjà réussi à colmater la brèche où il se faufilait. Sassou a tout intérêt à «surfer» sur la vague d’un départ accepté et volontaire.
Dans cette affaire qui risque de l’entraîner dans la corbeille de l’histoire avec des humiliations, il n’est pas question de croire que le Congo ne vivra jamais sans lui. Ce d’autant plus qu’avant Sassou le pays a eu quatre présidents.
La conception héréditaire du pouvoir dans ce Congo qu’il dit « démocratique » sera tout simplement ridicule et même catastrophique.Le président sortant doit déjà davantage s’employer, même si, depuis 18 ans c’est toujours lui qui a eu le dernier mot, et même si ses proches lui réclament de s’affirmer encore comme le seul pilote à bord, à  choisir la voix de la sagesse. La présidence à vie, la présidence jusqu’à la mort, inutile de s’en cacher, personne n’en veut. Et personne au Congo ne l’acceptera désormais au Congo. Les gens en ont marre qu’une tribu s’accapare de tout. Et se croie au dessus de tout le monde.
C’est maintenant qu’il revient à Sassou de préparer sa sortie dans quelques mois. Les dérapages comme les arrestations des militants de l’opposition sont tout simplement à éviter, au risque d’aggraver les griefs. Le président Denis Sassou Nguesso doit  commencer à inverser son allure « va- t’-en guerre ». Il a peut être, sans doute comme il le croit encore de nombreux officiers qui lui doivent tout, leur carrière et leurs épaulettes. Mais de là, à dire que la plupart feront passer la tribu avant le devoir, c’est aller trop vite en besogne. Beaucoup de militaires congolais pensent aujourd’hui que les jeux sont faits.Nous ne doutons plus que personne n’osera tirer sur la foule. Jamais, par le passé, les militaires ont compris comme aujourd’hui, que Sassou doit passer la main.
L’opposition quant à elle, doit rester unie et déterminée et se préparer à jouer son va-tout dans les mégas-meetings qui se tiendront sur toute l’étendue du territoire national. Le président  Sassou  Nguesso de son côté, puisque c’est lui qui menace de mettre la paix en péril doit prendre la mesure de ses responsabilités devant l’histoire. La Chine sur laquelle il misait beaucoup est en train de s’effondrer. Elle ne tardera pas, à réclamer tous les milliards qu’elle a prêtés à Sassou pour son « chemin d’avenir ». Si l’on ajoute à la dégringolade de la Chine, la seconde chute du cours du pétrole, les comptes publics seront  bientôt dans le rouge, l’économie nationale quasiment à terre.

Le sortant, Denis Sassou-Nguesso  doit se battre pour se faire crédible au niveau international. Il doit clairement  accepter son départ à la tête du pays. Il est resté trop longtemps au pouvoir. Il est le seul de nos présidents à avoir eu ce privilège. Il ne pourra faire mieux qu’il n’ait pu en 32 ans. Le top chrono est lancé.  Sassou est appelé  à rassurer davantage le peuple et à préparer la passation du pouvoir. On ne gagne pas à tous les coups, il y a un temps où il faut savoir partir.

Toukasse Valence

Publicités

Une réponse à “ Sassou peut-il réussir son coup d’état constitutionnel…?

  1. je suis particulierement d’accord avec vous , lorsque vous parlez des derniers jours du regne de chef de l’Etat,,, mais sauf que vous presentez le texte de facon emotionnelle ; que le depart de Sassou reste encore une hypothese.
    Par contre j’ai ete de retour de Brazzaville ,frequente des quartier anti- Sassou ou politique a l’instar de Texaco-tstieme .Sur le terrain ,il est de promesses qui se sont faites entre les jeunes meneurs et teneurs de grands groupes… qu’Il fort problable que Sassou reste s’ il fait table rase de sa famille proche , fils et filles dans les affaires publiques , premierement,
    Secondo , qu ‘il continue dans sa politique d’expultion d’etrangers non en regle en creant d’emplois sans oublier le sauvetage des habitants de la Tsieme…. Spirituellement parlant ,aucun politicien n’a jamais su /pu diviser les jeunes de Brazzaville on y croit…rien ne se fera.
    Par contre l’opposition risque de recuperer l’affaire ce serait chasse aux sorcieres a tous les gens d’Oyo sans que l’armee et la police ne fassent quelque chose .Deja les decisions se prennent ;  » tout sauf le sang ne coule  » la neutalite de la police et l’armee.
    En resume ,je suis particulieremewnt d’acord avac vous ,tout en disant sans ambage ce qu’est la chose en tant que telle .Le president a trahit son peuple auquel lui reserve encore la chance de se repentir dans la pratique ,pas dans les  » j’ assume  » theorique des annees 90.Mais il reste a savoir s’il va accepte de sacrifier ses parents et fils en liberant le congo afin de preparer une sortie honnoree plus celle de MNandelas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s