SASSOU-NGUESSO A UNE DE SES FILLES affolée : « s’il arrive que nos meilleurs soutiens nous lâchent, nous serions au moins déjà à l’abri de poursuites judiciaires »…

Il a beau  remplacer momentanément  remplacé sa garde rapprochée par une légion étrangère, essentiellement burundaise, rwandaise, congolaise RD, centrafricaine et béninoise, rien n’ y fait. Ses confidences fuites, tout de même. Tant beaucoup de gens  de son entourage immédiat à qui, il n’a pas hélas pu  donner  congé,   balancent de plus en plus. Parmi eux ceux qui ne s’expliquent toujours pas  que le président de la République ne leur aient pas encore donné les moyens adéquats pour survivre si les choses venaient à se gâter. Celui qui  vide son sac était avec le président à Dakar, lorsque ce dernier se fit servir cette humiliation qui le hante encore aujourd’hui. Celle de s’être vu refuser la tribune du sommet de l’O.I.F, lequel devait désigner le successeur du sénégalais Abdou Diouf.
L’homme dont il est question était  avec Denis Sassou-Nguesso à La Havane à Cuba. Il  était aussi avec le président dans les Îles vierges, alors qu’à Brazzaville l’on avait perdu les traces du président, entre le 05 et, le 09 décembre 2014, à la fin de son séjour à Cuba. Il  sait  ce qui s’est passé dans les Îles vierges. Il sait surtout pour le magot qui a été retiré dans ce paradis fiscal à deux heures de vol d’oiseau de La Havane.  Lequel entre décembre 2014 et quelque temps a servi à « motiver » les  visiteurs du soir et les lobbyistes divers. Seulement, il s’étonne d’apparaître comme le dindon de la farce. Parce que les derniers fidèles finissent souvent de brûler.
Le vote référendaire s’est déroulé le 25 octobre 2015,  Notre homme était avec le chef.  Ce qu’il a vu ce jour-là, c’est justement ce qu’il n’espérait pas. Un cinglant désaveu de l’homme qu’il prenait pour « Dieu« . Il sait  surtout  que les jeux sont désormais faits. Et même que d’ici à l’élection présidentielle, les choses risques d n’aller trop vite  que Sassou ne le pensent. Il sait la chute imminente. Ce qu’il ne sait pas, c’est si ce jour-là, il sera au côté du président. Pour parler franchement, il se demande s’il ferait partie de la délégation qui accompagnera le président dans son exil. Même si Sassou  a envers et contre tous, tenu son référendum, notre « homme »  est sûr d’une chose: Sassou, lui-même, sait ce vote nul (5% de  taux de participation). Ce d’autant plus  que l’on parle maintenant de lui, par sa propre garde congolaise comme d’un président qui a tout perdu de toute la considération qu’on lui portait. Il n’arrive plus à la hauteur d’un homme d’Etat.
En croyant se sauver, par l’organisation d’un référendum des plus honteux, le président de la République du Congo s’est, enchaîné.

C’est ainsi que sous le coup d’une immense culpabilité, Denis Sassou- Nguesso pour rassurer une de ses filles apeurée, lui a dit  » s’il arrive que tous nos amis nous lâchent, alors je ne briguerai pas un troisième mandat. Mais au moins nous serions à l’abri de poursuites judiciaires. »

Michèle Sylvère Délévoye

En croyant se sauver, il s'est enchaîné...

En croyant se sauver, il s’est enchaîné…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s