LES PSY DOIVENT SE PENCHER SUR DENIS SASSOU-NGUESSO, IL VEND DU MIRAGE AUX CONGOLAIS, L’ÉMERGENCE EN 2025, C’EST DU PIPEAU…

QUE PEUT-IL QU'IL N'A PU EN 25 ANS ?

QUE PEUT-IL QU’IL N’A PU EN 32 ANS ?

Il a fait sortir le « lance-roquettes » pour un référendum boudé et boycotté. Même s’il use d’intimidations, d’enlèvements et de séquestration, toujours est-il qu’il reste incapable d’opérer le moindre rattrapage, après avoir essuyé des gamelles pendant 32 ans. Sassou vend du mirage, il ne peut pas changer le Congo. Son disque est rayé.
Le Congo est en danger. La thérapie la meilleure qu’il lui faut c’est l’alternance. Ni plus ni moins. En de toutes les grandes proclamations sur le miracle que pourrait produire le maintien du président Sassou, la vérité est tout autre. Accablante, cinglante et implacable. Ce président qui court après le « pouvoir pour toujours » se refuse à voir la réalité en face. Pas plus qu’il ne prend pas la mesure du gouffre dans lequel il entraîne le Congo. Sassou que l’on prenait pour un tribun ne veut pas d’un Congo qui marche. Ce n’est délibérément qu’il « mettre le feu » au pays. Tout simplement parce que tout au long de sa carrière monsieur a commis de grosses erreurs. Lesquelles le hantent et menacent de le traîner les juridictions internationales. Il s’est mis à vendre le projet d’un Congo émergent à l’horizon de 2025. Mais de qui est-il vraiment l’incarnation ? Et d’ailleurs de qui se moque-t-il ?
Ce, d’autant plus que la croissance que l’on a connue, il y a environ deux ans, n’a été qu’un mirage. Qui s’est vite estompé. En aucun cas, ce ne fut un miracle. On en a vite été contredit dès la chute du cours du baril du pétrole.
De ce qui précède, on s’en voudrait très honnêtement de penser que Sassou qui a lamentablement échoué en 32 ans de règne peux être capable de changer subitement les choses.
Le « Club Sassou 2016 », qui pensait que monsieur pouvait prétendre à une absolution, a vite f changé de jugement. Puisque le président est « l’otage » de son clan et d’un système qu’il a lui-même contribué à mettre sur pied. Le clientélisme, le favoritisme, l’affairisme, le clanisme, le tribalisme des méthodes qu’il a érigées ne disparaîtront jamais, tant qu’il sera président de la République. Avec cet homme, sa tribu et sa famille sont au-dessus de tous. Ils passent avant même les intérêts du Congo. Et il n ‘y a qu’eux qui comptent
Les Nguesso et le parti congolais du travail (PCT) n’ont pas été en mesure de donner le meilleur au Congo avec le boom pétrolier, que pourront-ils maintenant que tout a basculé?
Ne nous laissons pas berner, les perspectives d’avenir avec les mêmes au pouvoir semblent irréalistes. L’émergence qu’il nous vend, c’est du pipeau. Émerger, c’est sortir de la masse des pays du Sud, selon Antoine van Agtmaêl, économiste de la société financière internationale. Il entend par là, des « marchés émergents » qui promettent des investissements positifs. Les pays émergents sont des pays à fort potentiels économiques. Ils ne sont pas instables politiquement. Si en près de 25 ans, les pays du BRICS ( le Brésil,la Russie, la Chine et l’Inde) n’ont jamais été classés dans les rangs des pays développés, et n’ont pas encore émergé, ne nous torturons pas l’esprit…L’émergence répond à des critères précis qu’ils ne sont pas parvenus à remplir. Autant dire qu’avec le Congo conduit par Sassou, on attendra la sain glinglin. Pour sortir du sous-développement.
Toukasse Valence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s