Congo-Brazzaville : Un groupe d’officiers s’apprêtent à déposer le « camarade président »…

SES PROPRES GÉNÉRAUX LUI CASSENT LE SUCRE SUR LE DOS...

SES PROPRES GÉNÉRAUX LUI CASSENT LE SUCRE SUR LE DOS…

En voilà un  président qui va  partir plus vite que prévu. Lui, l’artisan de tous les couacs qui handicapent le bon fonctionnement de la démocratie au Congo- Brazzaville. Sa précipitation à publier  une nouvelle constitution est lourde de mauvais augures.  Tant Denis Sassou Nguesso cherche encore à se montrer indéboulonnable, voire même à  toujours user d’intimidations, d’enlèvement et de privations diverses envers ses opposants. Ce monsieur est prêt à « liquider » quiconque  oserait lui « souffler » son poste  de président à vie. Pourtant, les augures ne sont pas du tout, bons même si le tyran espère, de toutes ses forces, que le peuple congolais prendra peur devant le mythe d’invincible qu’il véhicule comme une psychose, grâce à l’achat en Corée du Nord d’armes  de destruction massive, comme celles qui nous ont coûté le drame de Mpila.
Mais le tyran qui croit toujours disposer d’une marmaille de  marionnettes dans la grande muette et de têtes à claques au sein de la classe politique congolaise, n’est pas au bout de ses surprises.  Ce que Sassou oublie, c’est que sous son nez, on en est à réfléchir à une sortie sans lui.Ce d’autant plus qu’il a fait son temps. Et même eu tout  le  temps nécessaire pour  se rendre utile à son pays. Une révolution de palais est en préparation. De la part de ceux-là même qu’il croit tout acquis à sa cause. Et qui lui doivent tout. Dans son propre entourage on le trouve déjà assez encombrant, avec les pets qu’il multiplie à souhait. Et son ardent désir de couler avec tout le monde. On s’est vite fait l’idée que personne, n’est ad vitam aeternam. Conséquence,  des officiers congolais valeureux  ont déjà en tête de relever  l’affront d’une armée  sous les ordres  d’un homme et contre tout un peuple.
Pour ce coup là, Sassou qui croit tout contrôler, n’y verra que du feu. Les Congolais épris d’alternance et la communauté internationale ont de  très bonnes raisons d’enrager. Le dictateur à qui l’on aura donné tous les conseils  possibles ne devra s’en prendre qu’à lui-même. Au final !
Qu’il n’aille donc pas hurler son dépit sur tous les toits, et d’ailleurs qu’il ne  maudisse personne d’autre que sa propre progéniture. Et les dures de son clan, gloutons comme jamais. C’est lui qui ne veut écouter personne. Chaque jour, il se savonne  littéralement la planche. Au point que même les seuls vrais soutiens qu’il comptait, commencent à lui casser le sucre sur le dos. A mesure qu’il  déroule sa descente aux enfers. Quelques officiers  ne vont pas tarder à « gommer » le « camarade président ». Pour notre part, nous ne souhaitons pas de nouveaux morts, juste pour la boulimie insatiable d’un homme.
Michèle Silvère Délévoye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s