Tentative d’assassinat du général Mbaoua : invraisemblable, les commanditaires se sont trompés de cible…

Le 07 novembre 2015, nous avons publié un article intitulé : CONGO-BRAZZAVILLE : UN GROUPE D’OFFICIERS S’APPRÊTENT À DÉPOSER LE « CAMARADE PRÉSIDENT », coïncidence inouïe, dès le mardi 10 novembre, soit trois jours à peine, l’opposant congolais, le général Ferdinand Mbaou s’est trouvé la cible de quelques « tueurs » à gage !  Grièvement blessé, une balle dans le dos, à proximité de sa maison à Bessancourt. Certes, l’ancien patron de la sécurité présidentielle au temps de Pascal Lissouba, le prédécesseur de Sassou Nguesso,  a toujours eu un tranchant à faire enrager Mpila. Certes, il a toujours prôné l’action pour faire  partir le tyran, mais Ferdinand Mbaou qui vit en exil en France n’est pas  de ses officiers de l’armée congolaise qui ont décidé de « déposer le camarade président » comme annoncer dans notre article. Les commanditaires  de cet acte crapuleux et odieux qui craignent un pronunciamiento se sont plantés. Ce d’autant plus que le ver est dans le fruit. Ceux qui veulent « déposer Sassou sont à bien introduit à Mpila. Ferdinand Mbaoua a le chahut. Mais il n’est pas de mèche avec ceux veulent prendre leur responsabilité vis-à-vis d’une folie qui dépassent déjà l’entendement.
Le général Mbaou fait peur pour sa réputation et surtout ses formations dans les écoles de guerre aux quatre  coins de la planète.
Né en 1956, le Général Mbaou a dirigé les Services de Sécurité de la Présidence de la République du Congo Brazzaville. Ayant été (entre autres fonctions militaires) à la tête de la Garde Républicaine, ce haut responsable militaire congolais vit actuellement en exil en France, suite aux conséquences de la guerre civile qui a meurtri le Congo Brazzaville en 1997. Notons que cet homme loyal, franc et honnête a eu à connaître plusieurs fois la prison dans son pays. De manière très globale, le Général a toujours gardé la tête haute et s’entête à refuser l’indignité. Le Mouvement International Pour le Progrès Écologique et Social lui donne entièrement raison et salue son engagement humaniste. Hier militaire dans l’exercice de ses fonctions, aujourd’hui symbole en exil, le Général est un fervent défenseur de la démocratie: pour lui, les armées africaines doivent devenir républicaines. Elles doivent servir le peuple et non l’asservir. La ligne de cet expert n’a pas changé depuis des années et ne changera pas.
Ancien Enfant de Troupe de l’École Militaire Préparatoire Général Leclerc de Brazzaville, le Général Mbaou a été formé par le biais de la coopération militaire au sein de Grandes Ecoles d’Officiers: d’abord en Allemagne (RDA), ensuite à Cuba, à l’École Supérieure de Guerre de La Havane. Au long de sa carrière, il a eu l’occasion d’effectuer différents stages de formation et de perfectionnement. Par ailleurs, le Général Mbaou est médaillé des Nations Unies qu’il a servies en étant observateur militaire. En outre, il est officier du Mérite Congolais.
Michèle sylvère délévoye

Mais il n’est pas de mèche avec ceux veulent prendre leur responsabilité vis-à-vis d’une folie qui dépassent déjà l’entendement.

Mais il n’est pas de mèche avec ceux veulent prendre leur responsabilité vis-à-vis d’une folie qui dépassent déjà l’entendement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s