Le général Mokoko, ardent, combatif et prêt pour la « guerre des étoiles »…

La propension à croire à l’existence d’une « forteresse imprenable » au Congo- Brazzaville n’est qu’une illusion.  Tout comme la supposée invincibilité du tyran. L’état de psychose généralisée longtemps  véhiculée par le clan au pouvoir n’a plus de long jour.  Si le  III ème Reich que l’on croyait indéboulonnable s’est écroulé devant à l’assaut des alliés, mpila et oyo ne sont que des châteaux de sables. Ils ne dérogeront pas à la règle. La chute de Sassou est imminente. S’il ne retrouve pas la sagesse propres aux hommes d’états qui savent quitter les choses pour éviter l’humiliation. Chronique donc d’une « guerre des étoiles » annoncée!

MOKOKO.jpg

La force de caractère dont fait preuve actuellement le général Jean Marie Michel Mokoko depuis son  choix de se ranger  du côté du peuple congolais, relève indéniablement du sens de devoir. Comme seul savent le faire  les officiers républicains, valeureux. Cette force de caractère est aussi l’affirmation que le  port du treillis jamais ne bâillonnera  la liberté d’expression et la lucidité de l’esprit. Pour permettre  aux officiers  qui n’ont pas vendu leurs âmes au diable de combattre enfin pour la Nation, pour l’honneur et pour la Patrie.

Jean Marie Michel Mokoko  s’est rangé du bon côté de l’histoire. Il a compris que c’est l’occasion d’aligner le Congo sur le chemin de sa reconstruction.  Et de rebâtir l’Etat-Nation.

Au départ, nous avons tous douté de cet homme, de cet officier. L’on ne comprenait pas qu’il esquive  son destin. Et celui de la Nation.  Au moment où elle a le plus besoin de ses dignes fils. Il lui a certes, fallu du temps, mais mieux vaut tard que jamais.

La jeunesse congolaise, évidemment approuve cette sortie remarquée et « décalée » pour arracher le Congo de la mainmise du clan Sassou et offrir enfin un réel espoir au peuple. La tâche n’est pas du tout repos.

Quoique membre de l’équipe du tyran, il s’est mis à l’écart. Voilà un courageux patriote. Qui va  peut être nous débarrasser des « bradeurs de la République ».

Désormais sur la brèche, il est devenu l’homme à abattre.Son seul crime est d’être « l’homme du peuple ». Et d’oser dire tout haut ce qui cloche. On aimerait tant qu’il ne mollisse pas.

J2M voudrait rendre  vivant et présent dans les esprits  des militaires l’enthousiasme et le courage de se ranger derrière le peuple, meurtri, opprimé et pris en otage par un clan de prédateurs. Le général J2M veut rendre hommage à tous  ces patriotes qui ont péri, ou qui croupissent encore dans les geôles de la DST à Brazzaville ou de la maison d’arrêt de Brazzaville, tout juste  pour avoir tenu des propos et donner leur avis. Dans un pays « caporalisé ».

Ce qui se profile au Congo- Brazzaville, si Sassou ne se rachète pas  illico-presto pas une conduite, sera une « guerre des étoiles ». Sans pareil !

J2M, fils du peuple, vient  pour imposer au tyran, l’impératif d’une véritable élection présidentielle, libre, transparente et crédible. Avec à la clé, une CNEI réellement indépendante (en coupant le cordon qui la lie au pouvoir). Au point que l’homme qui pendant longtemps s’est cru indéboulonnable a soudainement la pétoche.

Il faut comprendre l’ambiance qui règne au Congo. Le peuple veut sortir des privations, du pillage de se ressources, du tribalisme, du clanisme, du fanatisme, de la corruption et de la concussion. Les Congolais, c’est une évidence ont peine à imaginer à nouveau Sassou comme président.

Toukasse Valence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s